• Le 12 mars 2020
    De 14:30 à 16:00
    Campus Centre Loire
    Amphi Kernéis, 1 rue Bias Nantes
    • Gratuit étudiants UP, étudiants en formation initiale et Personnel de l'Université sur présentation de la carte
    • 5 € entrée "tout public"
    Aucune réservation, billetterie sur place

  • Plan d'accès

En partenariat avec le Centre Culturel Franco-Italien

BessarionCette conférence présentera la vie et l'oeuvre d'un des grands artisans de l'humanisme italien, au destin peu ordinaire : Bessarion, moine puis évêque byzantin, né dans un Empire d'Orient menacé par la pression constante des Ottomans, et cherchant de l'aide auprès de la Chrétienté latine. Bessarion fit partie de la délégation byzantine envoyée négocier l'Union des Églises au concile de Florence (1439) mais ne repartit pas d'Italie, où il poursuivit sa carrière au service des papes comme cardinal de l'Église romaine. Sans cesser d'être un homme d'Église et un fin politicien, Bessarion fut aussi et surtout un des grands passeurs des textes grecs conservés, copiés et commentés dans l'Empire byzantin, et transférés au XVe siècle en Occident, par le biais de l'Italie. Presque pape, "le plus latin des Grecs, et le plus grec des Latins" joua donc un rôle essentiel dans l'humanisme italien du XVe siècle auquel il contribua aussi par sa propre production philosophique et théologique.

Annick Peters-Custot, Ancienne élève de l'École normale Supérieure de la rue d'Ulm, agrégée d'histoire, docteure en histoire de l'université de Paris Panthéon-Sorbonne (2002) puis habilitée à diriger les recherches (2011), successivement maître de conférences à l'université de Saint-Etienne (2003-2014) et professeure d'histoire médiévale à l'université de Nantes (depuis 2014). Spécialiste de l'histoire de l'Italie méridionale byzantine, normande et souabe, des contacts et échanges, surtout monastiques, entre le monde byzantin et l'Occident latin, et de l'idéologie politique du royaume "normand" de Sicile. A notamment publié : Les Grecs de l'Italie méridionale post-byzantine. Une acculturation en douceur (Rome, 2009) et Bruno en Calabre. Histoire d’une fondation monastique dans l’Italie normande, Rome, 2014. A récemment publié, avec O. Delouis et M. Mossakowska-Gaubert: Les mobilités monastiques en Orient et en Occident, de l’Antiquité tardive au Moyen Âge, Rome, 2019