https://up.univ-nantes.fr/medias/photo/jferrat_1633676941332-jpg
  • Le 16 novembre 2021 de 14:30 à 16:45
    Campus Centre Loire
    Amphi 9, faculté de Médecine, 1 rue Gaston Veil, Nantes
    false false
    • Gratuit étudiants UP, étudiants en formation initiale, Personnel de l'Université sur présentation de la carte
    • 5 € tout public
    Aucune réservation, billetterie sur place
     
  • Plan d'accès

Mars 2010. Après Brassens, Brel et Ferré, disparaissait le quatrième mousquetaire de la chanson française : Jean Ferrat, né Tenenbaum huit décennies plus tôt. Mars 2020 : deux artistes associent leurs talents pour conjurer l’absence de celui "qui aurai[t] pu vivre encore un peu" L’un est peintre, l’autre écrivain. Ensemble ils redonnent vie à l’homme qui détestait les interdits et chantait les poètes. Celui qui dénonçait "la grande injustice" et "la force imbécile" sans jamais cesser de dire "Que c’est beau la vie !" L’un twiste les mots, l’autre peint les êtres que Ferrat aimait "à en perdre la raison" : Aragon, Desnos, Lorca, Maïakovski, Neruda… Mais aussi Brassens, Vian, Elsa Triolet, Van Gogh ou le vieil Hugo. Comme autant d’étoiles d’une constellation fraternelle et engagée. Au cours de cette conférence, Bruno Doucey prendra le temps d'évoquer le parcours personnel et artistique de l'artiste Ernest Pignon-Ernest, avant de présenter l'ouvrage magnifique dans lequel il rend hommage à son ami trop tot

Bruno Doucey Pour Bruno Doucey, poète et éditeur de poésies né en 1961, la littérature est un art de l’hospitalité, un voyage par lequel nous métissons nos héritages pour bâtir un nouvel art de vivre. En 2010, il fonde avec Murielle Szac une maison d’édition vouée à la défense des poésies du monde. Mais il est aussi romancier, s’attachant le plus souvent à faire revivre des figures de poètes qui ont chanté la liberté et le refus de toute forme d’oppression. Dernier livre paru : Ne pleure pas sur la Grèce.