Philippe Forest enseigne la littérature comparée à l'Université  de Nantes. Remarqué et récompensé pour son premier roman L'enfant éternel (Gallimard, 1997), Philippe Forest est également  corédacteur de la Nouvelle Revue Française, et officier de l'Ordre des Arts et des Lettres. Ses écrits sont marqués par la disparition prématurée de sa petite fille, mais si le thème de l'enfance et du deuil envahissent son oeuvre, il a également rédigé sa thèse sur Sollers, écrit sur Aragon, Rimbaud, s'est inspiré d'un voyage au Japon et de Sôseki...

A propos du livre ("Crue", Gallimard)
Marqué par un deuil déjà ancien, un homme décide de revenir dans la ville où il est né et où il a autrefois vécu. Tout a changé. Pourtant, petit à petit, les mêmes fantômes fidèles s'en retournent vers lui sous les apparences étranges et familières qu'ils ont désormais revêtues. Dans le quartier où il s'est installé, de grands travaux sont en cours. Les immeubles en passe d'être démolis voisinent avec les constructions nouvelles. Autour de l'homme qui raconte son histoire, les signes se multiplient. La demeure où il a élu domicile lui semble comme une maison hantée perdue au beau milieu d'un vaste terrain vague. Il y fait la connaissance d'une femme et d'un homme dont il finit par s'imaginer qu'ils détiennent peut-être la clef du mystère qui les entoure. Le roman vécu se transforme alors en une fable fantastique dévoilant le vide où s'en vient verser toute vie et qui en révèle la vérité.

Un auteur, nantais qui plus est, désormais incontournable de la scène littéraire contemporaine.

Rencontre à la librairie à19h suivie d'une signature. La rencontre sera animée par Antoine Boussin
Entrée libre, dans la limite des places disponibles