• Le 26 novembre 2018
    De 14:30 à 16:00
    Campus centre ville
    Amphi Kernéis, 1 rue Bias
  • Gratuit étudiants UP sur présentation de la carte étudiant 2018/2019
    5 € tout public
    Aucune réservation, billetterie sur place

Les anciens Égyptiens ont, au cours de leur longue histoire, élaboré une conception du monde d'une grande richesse. Cette dernière témoigne non seulement d'une observation attentive de leur environnement mais aussi d'une profonde compréhension des lois inhérentes aux grands cycles naturels. Leur vision première - celle du Nil, de la vallée, du désert, du voyage du soleil ou de la nuit - s'est muée en une réflexion cosmologique  intense basée sur la notion d'équilibre. C'est ainsi le concept de Maât - du nom de la déesse - qui se trouve au centre des croyances religieuses et "philosophiques" des anciens Égyptiens. Le monde est pensé et représenté comme étant en équilibre, un équilibre fragile et éphémère constamment menacé par les forces entropiques, un équilibre qu'il convient sans cesse de réaffirmer. Si les dieux participent de cet effort, les hommes ne sont pas en reste : ils sont responsables et se doivent d'être actifs. Ce double effort, à la fois divin et humain, s'apparente à une tension qui se doit d'être constante et qui doit s'inscrire dans la durée, condition sine qua non pour que le cosmos demeure viable. À partir de différents textes et images, nous partirons donc à la découverte de la façon dont les anciens Égyptiens concevaient le monde, le mettaient en mots et en images, c'est-à-dire à leur façon d'"être au monde".