Nantes-Histoire · Histoire(s) de I' Afrique

L'association Nantes-Histoirelogo Nantes Histoire, en collaboration avec l'UP, vous propose un cycle de 13 conférences, le lundi de 18h15 à 19h45 - amphi du Pôle santé- gratuit après adhésion à Nantes-Histoire à régler directement auprès de l'association, ou tarif par conférence: 5€ tout public/tarif préférentiel étudiants UP : 3 € sur présentation de la carte.
Ce cycle abordera l'Afrique sur la longue durée, dans la diversité de ses trajectoires historiques, pour elle-même et dans les relations qu'elle a toujours entretenues avec d'autres espaces, atlantique, méditerranéen et asiatique. Les interventions de spécialistes reconnus, adeptes d'une histoire renouvelée et décentrée du continent africain, veilleront à varier les échelles et à fournir un large panorama des événements et des problématiques qui ont forgé, au fil des siècles, l'Afrique contemporaine. Les questions les plus actuelles feront l'objet de plusieurs conférences, afin d'expliquer en quoi l'avenir du monde se joue aujourd'hui largement en Afrique.
Étant donné l'ampleur et la richesse du sujet, les conférences porteront essentiellement sur l'Afrique subsaharienne.

Lieu : Amphis Pôle Santé

Conférences à venir

Retrouvez aussi des évènements exceptionnels autour de conférences ou débats centrés sur des parutions récentes :
 
  • 27 janvier (au Salon Mauduit-Espace Désiré Colombe) : une conférence/débat consacrée à l'enseignement de l'histoire autour de l'ouvrage de Mathilde Larrère, Laurence De Cock et Guillaume Mazeau ; "L'histoire comme émancipation", Agone, 2019.
    Mathilde Larrère. Historienne des révolutions et de la citoyenneté au XIXe siècle, enseignante-chercheuse à l’université de Paris-Est Marne-la-Vallée, Mathilde Larrère est également chroniqueuse pour « Arrêt sur image » et détricoteuse sur Médiapart. Elle a écrit entre autres Révolutions. Quand les peuples font l’histoire (avec Vincent Lemire, Belin, 2017), L’urne et le fusil : La garde nationale parisienne de 1830 à 1848 (PUF, 2016) et coécrit avec Aude Loriaux Des intrus en politique (éditions du Détour, 2018).
Parmi ses précédentes conférences dans le cadre des cours de Nantes-Histoire (cf. la rubrique "archives" du site) :
  •  La charbonnerie et les sociétés secrètes du premier XIXe siècle
  • "Les historiens des chaussettes à clous"
  • Les premières enquêtes sociales
  • L'émigration des Européens aux États-Unis
  • "C'est une révolte ? - Non sire, c'est une révolution !" 1789, une Révolution ?
Présentation de l'ouvrage : L'histoire comme émancipation (Agone, 2019)
Histrions de la cour des princes et éditorialistes de gouvernement clament que l’étude de l’histoire doit transmettre l’amour de la nation. Ils s’entendent sur­ tout pour fustiger les universitaires qui n’endossent pas cette mission. Mais si l’histoire ne doit pas, en effet, rester cantonnée dans les laboratoires et si les historiens doivent diffuser le fruit de leurs travaux, c’est parce qu’ils relèvent d’un service public. Et la recherche historique n’a jamais cessé d’être créative, inventive, parfois engagée. C’est en référence à cette tradition et ce potentiel que nous voulons réhabiliter le concept d’« émancipation ».
Il faut regagner du terrain sur celles et ceux qui confondent histoire et propagande haineuse, histoire et hagiographie. Il est temps de replacer l’histoire dans la lutte contre les dominations et de se débar­rasser du fatalisme qui nourrit le conservatisme réac­tionnaire. Dans cette perspective, l’histoire a son rôle à jouer. Parce qu’elle fissure les noyaux de certitude, à gauche comme à droite. Parce qu’elle rappelle que l’émancipation se nourrit des actions solidaires des hommes et des femmes du passé.
  • 27 avril (au Salon Mauduit-Espace Désiré Colombe) : un débat autour du film Black Panther et de l'ouvrage « Super-Héros, une histoire politique» (Libertalia, 2018), avec son auteur, William Blanc.
Pour tout complément d'information :
www.nantes-histoire.org