• Le 14 mars 2018



Vincent Hayward : UMR Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique. Actronica SAS/Paris et School of Advanced Study ,London University

Le sens du toucher fait partie intégrante de ce nous sommes, et ceci d’une manière sans doute plus fondamentale que la vue, l’ouïe, ou l’olfaction. Une grande partie de notre organisme est consacrée au toucher puisque que la peau est le plus grand et le plus lourd de tous nos organes, et que notre système nerveux consacre une très large part de ses ressources à ce sens. Le toucher repose sur la mécanique pour percevoir le monde qui nous entoure. De cette constatation découle son mode de fonctionnement. Une connaissance, même partielle, de la fonction tactile nous permet de concevoir des dispositifs capables de susciter des sensations tactiles artificiellement et d’imaginer toutes sortes d’applications de ces dispositifs notamment robotiques.