https://up.univ-nantes.fr/medias/photo/jplecrom_1637924872091-jpg
  • Le 07 janvier 2022 de 14:30 à 16:00
    Amphi 2, faculté de Médecine, 1 rue Gaston Veil, Nantes
    false false
    • Gratuit étudiants UP, étudiants en formation initiale et Personnel Universitaire sur présentation de la carte
    • 5 € entrée non abonnés UP et "tout public"

    Pass sanitaire et masque obligatoires

    Aucune réservation, billetterie sur place. Entrée dans la limite des places disponibles.

  • Plan d'accès

Entre l’abolition de l’esclavage, en 1848, et les indépendances, dans les années 1950-1960, une réglementation du travail s’est progressivement et très diversement implantée dans les colonies. D’un côté, elle témoigne d'une volonté de protection qui s’affirme de plus en plus nettement au fil du temps dans les textes ; de l’autre, elle laisse persister l’exploitation d’une main-d’œuvre “indigène” mal-traitée, quelquefois jusqu’au pire et poussée à l’exaspération. Du Maroc à l’Indochine, du Cameroun aux Antilles, ce livre apporte une pierre inédite à l’histoire du colonialisme et à celle du droit social et lève un coin de voile sur le « mauvais sort » fait aux travailleurs de l’outre-mer qui n’est pas sans lien avec l’aspiration des peuples à l’indépendance. En partenariat avec les PUR (Presses Universitaires de Rennes)

La chicotte et le pécule Jean-Pierre Le Crom est directeur de recherche au CNRS (Unité mixte de recherche 6297 Droit et Changement Social, CNRS et université de Nantes).