• Le 06 février 2020
    De 14:30 à 16:00
    Campus Centre Loire
    Amphi Kernéis, 1 rue Bias, Nantes
    • Gratuit étudiants UP, étudiants en formation initiale et Personnel Universitaire sur présentation de la carte
    • 5 € entrée non abonnés UP et "tout public"
    Aucune réservation, billetterie sur place

  • Plan d'accès

David CaylaDans un livre publié en 2016, le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz mettait en garde les Européens : l'euro, tel qu'il fonctionne, est une menace pour l'avenir de l'Union européenne. Il affaiblit les pays les plus pauvres et renforce les économies les plus dynamiques. En ce sens, il serait l'un des principaux moteurs de la divergence économique qu'on constate entre les différents pays de la zone euro : « les années écoulées depuis le début de la crise n’ont pas seulement conduit à une divergence économique entre États membres ; elles ont aussi conduit à une divergence de convictions », ajoute-t-il. Autrement dit, pour Stiglitz, le risque ne se résume pas à la seule question économique : la monnaie unique serait à l'origine de conflits d'intérêt et d'affrontements politiques qui risqueraient à terme de faire éclater l'unité européenne.

A l'heure où l'Union européenne est confrontée à la montée en son sein des forces populistes et à la difficulté de s'entendre pour affronter les défis communs, il apparaît important de comprendre les raisons pour lesquelles la monnaie unique serait une force de divergence en Europe. Quelles réponses politiques et techniques pourrait-on apporter à un tel constat ? Après avoir été envisagée pour la Grèce, une sortie d'un pays comme la France de l'Union monétaire pourrait-elle s'envisager ?

David Cayla est économiste à l'université d'Angers et membre du collectif des Économistes atterrés.