• Le 08 novembre 2016
    Campus centre ville
    Amphi Kernéis
    1 rue Bias, Nantes
  • 14h30
    • Gratuit étudiants UP abonnés aux conférences du mardi (10 € le cycle complet) et étudiants  (formation initiale) et personnel de l'Université sur présentation de la carte d'étudiant ou de la carte professionnelle
    • 3 € entrée individuelle UP
    • 5 € tarif tout public
    Aucune réservation (billetterie sur place)
  • Plan d'accès

Cycle Atlantys

L'Atlantide disparue a-t-elle bien existé ? À quel mystérieux cataclysme a-t-elle pu succomber ? De l'aube du XIXe siècle jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, le mythe de l'Atlantide a donné lieu à une extraordinaire accumulation d'ouvrages, à mi-chemin entre la spéculation scientifique et la rêverie philosophico-littéraire : archéologues, anthropologues, géologues et historiens ont élaboré les hypothèses les plus variées sur cette civilisation engloutie. Mais parallèlement à la prose savante, l'Atlantide fait également son entrée dans la fiction des XIXe et XXe siècles : le roman, genre triomphant, s'empare de ce sujet évocateur et l'exploite sous toutes ses facettes. De Jules Verne à Conan Doyle, de Pierre Benoît à René Barjavel ou Pierre Bordage, la littérature prend le relai de la science pour imaginer non seulement la fin de l'Atlantide, mais la redécouverte miraculeuse de ses ruines perdues.

Paul-André Claudel est maître de conférences en Littératures comparées à l'Université de Nantes depuis septembre 2007. Ses recherches portent sur le courant de la décadence et l'esprit fin-de-siècle. Il s'intéresse notamment aux mythes "décadents" liés à l'Orient antique et à la Méditerranée qui traversent l'art et la littérature des XIXe et XXe siècles. À ce titre, il participe au programme de recherche "Atlantys : penser la fin du monde" dirigé par Frédéric Le Blay.

En savoir plus sur le programme "Atlantys"