• Le 13 mars 2020
    De 14:30 à 16:00
    Campus Centre Loire
    Amphi Kernéis, 1 rue Bias Nantes
    • Gratuit étudiants UP, étudiants en formation initiale et Personnel de l'Université sur présentation de la carte
    • 5 € entrée "tout public"
    Aucune réservation, billetterie sur place

  • Plan d'accès

Conférence Pierre ThomasNous habitons dans des territoires qui constituent des espaces de vie définis en fonction de leur passé (décrit par l’histoire) et de leur réalité physique et humaine (décrite par la géographie).
Avant 1789, la France était découpée en provinces dont les limites et les noms étaient essentiellement d’origine historique, et dont l’administration était d’une grande complexité.
Depuis la Révolution et son abolition des prérogatives et des privilèges des provinces, la recherche d’une cohérence de gestion et l’importance des évolutions des besoins humains sont à l’origine de profondes modifications des limites des grands territoires de notre pays, découpés en départements puis, plus récemment, en régions.
Les choix de délimitation et de dénomination de ces ensembles résultent de compromis entre territoire culturel historique et aire d’influence des chefs-lieux ou des métropoles régionales.
En 1789, la création des départements avait privilégié la géographie physique. La création récente des régions a mis en relief l’importance croissante de la géographie humaine, sans que soit rejetée toute référence à l’histoire.
Ainsi, depuis plus de deux siècles, le choix entre histoire et géographie a toujours été au cœur des découpages successifs de la France en provinces, départements et régions.

Pierre Thomas, assistant, puis maître de conférences, puis professeur des universités en génie civil à l'université de Nantes.
Responsabilités successives exercées pendant la carrière : responsable d'équipe de recherche, de département d'IUT, de licence professionnelle, conseiller du président d'université chargé du pôle universitaire de Saint-Nazaire, responsable de filière.
Retraité depuis 2011.