• Le 07 janvier 2019


Il existe deux manières d'aborder le "cas" Offenbach :
- Soit "en surface", au premier degré, et alors on prend le risque de le considérer comme un artiste superficiel, auteur de divertissements habiles et plaisants qui permettent de passer une bonne soirée au théâtre… sans plus.
- Soit en profondeur, avec du recul et, osons le dire, en utilisant la voie de l'approche scientifique.
Cette dernière manière demeure à nos yeux la meilleure car elle permet, tout d'abord, de réellement saisir la dimension de ce que nous appellerons "Le mythe Offenbach" au sein de la société du Second Empire mais aussi, ensuite, de comprendre ce qui a fait et continue de faire, aujourd'hui, l'éternelle jeunesse de ses œuvres.
Car c'est bien au deuxième, voire au troisième degré, qu'il demeure nécessaire d'appréhender ses créations comme Orphée aux enfers, La Belle Hélène, Barbe-Bleue, La Vie Parisienne, La Grande-Duchesse de Gerolstein, La Périchole ou Les Brigands.
Les passer par le filtre d'une double analyse, à la fois musicologique et historique, nous révèle de véritables réussites, constituant la plus inouïe des caricatures, à la fois de la musique comme des événements ou personnages de son temps.
Toutefois, nous prendrons garde, aussi, de ne pas oublier la sensibilité de l'homme Offenbach. Cette sensibilité se révèle à nous au détour des pages les plus inattendues d'un compositeur à deux visages, véritable "Janus" de la musique dite "légère", féroce contempteur de la bêtise humaine, ancêtre prestigieux de nos actuels imitateurs et chansonniers.

Patrick FAVRE-TISSOT-BONVOISIN, Musicologue, Conférencier, Historien de la musique exerce sa profession depuis 1986 sur l’ensemble du territoire européen francophone.
Il se consacre plus particulièrement à la musique européenne des XVIIIe et XIXe siècles.
Ses conférences sont – majoritairement – illustrées d’extraits musicaux ainsi que de consistants diaporamas qui permettent de faire revivre, par l’image et le son, la création musicale et les créateurs au sein de leur époque, sur les plans historique, culturel et artistique.
À l’occasion du Bicentenaire Berlioz, il fut convié à intervenir au colloque international.
il collabore à diverses publications spécialisées,
En Janvier 2015, le Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur & de la Recherche le nomme Chevalier dans l'Ordre des Palmes Académiques « pour son action en faveur de la diffusion du savoir relatif à l'Histoire de la Musique en Francophonie ».
En 2011, les Éditions Bleu Nuit le sollicitent afin d'écrire des biographies de compositeurs. Consacré à Giuseppe Verdi, son 1er ouvrage date de Janvier 2013. Le 2ème, consacré à Ludwig van Beethoven, est publié en Mai 2016. Le 3ème, dédié à Hector Berlioz, paraîtra fin janvier 2019.